mardi 11 octobre 2011

Jean-Baptiste Malbranche, un bourguignon médaillé de Sainte-Hélène

Suite à l'article paru dans l'Est Magazine, une foule de courriers est arrivée par mail. Comme quoi, le souvenir des médaillés de Sainte-Hélène reste vivace chez leurs descendants.

Celui-ci qui fait état de Jean-Baptiste MALBRANCHE qui "a été soldat sous les deux guerres de la Révolution française (1ère et 2ème coalition). Il est né en 1774 à Marsannay-le-Bois (commune d'Is-sur-Tille en Côte d'Or). Il est mort en 1861 à Epagny (commune d'Is-sur-Tille). Il a été engagé comme simple soldat en 1793 dans l'Armée du Rhin, 2ème division de l'aile droite, 10ème demi-brigade de l'Infanterie Légère. Il a été libéré avec le grade de caporal en 1801", confie sa descendante, résidant à Dombasle-sur-Meurthe (54) qui a conservé le diplôme de la médaille de Sainte-Hélène.



Plus émouvant encore, "il a laissé un carnet manuscrit de ses campagnes qui est fort intéressant. C'est un témoignage poignant de la vie des soldats de l'époque (il a été fait prisonnier puis a été blessé) avec une précision sur les lieux parcourus et les dates qui me laissent encore admirative", poursuit notre lectrice qui a réalisé un travail à partir de ce carnet de mémoire (transcription, traduction, adaptation, situation historique et géographique des événements, recherches généalogiques). Travail qui "a été publié par la Société d'histoire de Tille/Ignon en juin 2010 sous le titre "Jean Baptiste MALBRANCHE, un enfant de Marsannay-le-Bois dans la tourmente des guerres révolutionnaires 1793-1801". Un exemplaire de ce tirage est déposé en dépôt légal aux Archives départementales de Côte d'Or".

Jean-Baptiste Malbranche a aussi laissé un billet. "Malgré les souffrances endurées, cet ancêtre a dû rester toute sa vie un fervent admirateur de Napoléon comme en témoigne le petit billet écrit le jour de la mort de l'empereur" et qui dit : "Napoléon; le 17 mars 1821 étant à Sainte Hélène, il s'est écrié : "Ah! le 17 mars, ce sacré jour, il y a six ans [1815], j'étais à Auxerre. Il y avait des nuages au Ciel. Si je les voyais je serai guéri". Mais rien. Il expire le 5 mai suivant [1821] à 6 heures du soir. Qu'il repose en paix. Signé MALBRANCHE, militaire retraité".

Voici ce billet



"Recherche faite", poursuit notre lectrice. "Le 17 mars 1815, Napoléon était bien à Auxerre rentrant triomphalement de l'Ile d'Elbe avant sa chute qui le mène à Sainte-Hélène (preuve que le caporal MALBRANCHE devenu instituteur s'est toujours intéressé au sort de l'Empereur)".

Ce Jean-Baptiste a eu 3 frères et une soeur. Deux de ses frères au minimun ont été engagés dans l'armée (dont un qui a vécu l'enfer de Cabrera, mais ses carnets ont été perdus). Ne connaisssant pas leur date de naisssance ni de décès, je ne sais pas s'ils ont été médaillés. Avis donc aux chercheurs potentiels qui pourraient renseigner notre lectrice généalogiste.Et pourquoi ne pas lancer les recherches sur les médaillés de Sainte-Hélène dans ce département qui n'a pas encore été dépouillé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire